Le pays où les maisons vivent

 

Eh bien? Où sont passés les habitants de Futurla? Qui vit dans ces bâtiments futuristes, qui conduit ces véhicules spatiaux ultramodernes, qui règle la circulation et gère le superhypergigamarché? On ne voit personne!
La réponse est simple: les habitations, les rues et les feux de signalisation SONT les habitants de Futurla! Ils sont bien vivants, ils grandissent et se développent. Tout a une vie à Futurla, et c’est d’ailleurs ce qui rend ce pays si spécial. Ici, la spacemobile est le moyen de transport par excellence. Mais attention, comme toute chose à Futurla, les spacemobiles ont également leur caractère.


 

Des maisons qui vivent

Les maisons se secouent pour enlever la neige de leurs toits. Le soir, elles se bercent tout doucement pour s’endormir, et si vous vous aventurez dans les rues durant la nuit, il se peut bien que vous les entendiez ronfler à tue-tête. Bon à savoir: il ne faut  jamais entrer dans une maison qui a le rhume des foins, au risque de se retrouver propulsé à l’extérieur à coups d’éternuements.

Le superhypergigamarché

Le superhypergigamarché a environ la même superficie qu’une petite ville. Mais comment s’y retrouver? On peut s’orienter en fonction de ses goûts. Par exemple en flânant dans le coin aigre-doux, dans le département vanille ou dans le rayon salé. Mais attention: ici, il y a des chewing-gums au goût de bacon ou encore des céréales qui ricanent, sans mentionner les tubes de moutarde dont le couvercle bondit tout seul si l’on ne fait pas attention. Au fait, les étagères du superhypergigamarché se remplissent toutes seules!

Méli-mélo de rues

Si vous vous promenez dans Futurla, une carte routière ne vous sera vraiment d’aucune utilité. En effet, il est tout à fait possible que la longue rue droite que vous êtes en train de sillonner se mette tout à coup à serpenter: lorsque les rues de Futurla n’ont plus envie d’être droites, elles s’enroulent tout simplement sur elles-mêmes, tel un serpent qui dort. Lorsque cela se produit, on est bien content d’avoir les feux de signalisation, qui nous saluent amicalement et passent au vert en nous faisant un clin d’œil.

Comment te rends-tu à l’école?